2ème édition des Journées d’étude « Faire le développement, autrement ! Makers, made in Africa ! »

Quand les pratiques des makers, made in Africa rencontrent le corpus des théories classiques.

15 novembre 2017 - 9h
16 novembre 2017 - 16h

Dans un premier temps, l'appel à communication ! Puis viendra le programme de ces journées d'étude organisées par le Lirsa (Laboratoire interdisciplinaire de recherches en sciences de l’action).

L'appel à communication

business idea - Copyright The Noun Project - ProSymbolsL’objectif des Journées d’étude « Faire le développement, autrement ! Makers, made in Africa » est de partir des initiatives et pratiques entrepreneuriales de praticien.ne.s individuel.le.s et collectif.ve.s du développement autrement désignés makers, pour construire une approche théorique du développement par les makers et formaliser leurs business models. Cette approche bousculera-t-elle « la théorie classique du développement » ? Les business models des makers, made in Africa apporteront-ils un nouveau regard sur les business models ?

Les débats de la première édition s’étaient structurés autour du dialogue, de la déconstruction et des partages d’expériences sur les pratiques individuelles et collectives, formelles et informelles de ces entrepreneur.e.s dits makers qui, dans un environnement de contraintes, font autrement du développement. Un dialogue interdisciplinaire s’est instauré entre praticien.ne.s, théoricien.ne.s, chercheur.euse.s en sciences de gestion et en économie du développement, historien.ne.s du développement, sociologues.

Le choix était fait par l’organisation de ne pas proposer une définition de l’expression makers, made in Africa et de ne pas la circonscrire dans un champ spécifique. Il revenait à chaque intervenant.e d’aborder la question sous l’angle qui lui semblait le plus pertinent. Dans le cadre de la deuxième édition, même si une définition n’est toujours pas proposée, l’hypothèse suivante sera discutée et confrontée aux approches des intervenant.e.s :

Gazelle - Copyright The Noun Project - Natasha BekiarisLes makers, made in Africa sont celles.ceux qui, par l’entrepreneuriat, font du développement, autrement ! dans un environnement de contraintes. Elles.ils évoluent moins dans une logique d’innovation que d’adaptation même si leur démarche entrepreneuriale, souvent spontanée, peut s’avérer, en elle-même, une innovation. Elles.ils se confrontent aux réalités multiples de leurs conditions d’émergence (« faire mieux avec le moins – innovation frugale ? », « devoir-faire – innovation par nécessité ? », « pouvoir-faire », « savoir-faire ») auxquelles se soumettent leurs modèles d’affaires d’opportunités.

En savoir plusLire la suite de l'appel à communication